Blé noir : la tradition a du bon

Publiée le par Partner&Co

Rencontre avec un producteur finistérien qui a choisi de cultiver du blé noir sur ses terres, avec de nombreux avantages agronomiques à la clé.

Sur les 180 ha de SAU que compte l’exploitation de Thierry Rannou, jeune agriculteur installé à Ergué-Gabéric (29), une partie de la sole est tous les ans consacrée à la culture de blé noir. Cette polygonacée lui plaît pour différentes raisons. « Le sarrasin n’apprécie pas les terrains trop pauvres, il se plaît dans les sols moyennement pourvus. Si les conditions sont trop riches, les risques de verse sont présents, avec une rupture de la circulation de la sève montante, et les grains avortent. Un sol riche retardera aussi la date de récolte. 40 à 50 unités suffisent pour la nutrition azotée », témoigne le Finistérien.

Cette année, Thierry Rannou a semé son blé noir à la mi-mai, la culture précédente étant un maïs grain. « Je n’ai apporté aucune fertilisation, le maïs ayant reçu du fumier ». Le semis a été réalisé après 2 faux-semis. Sensible aux carences en potasse et en bore, le sarrasin n’aime pas la concurrence au démarrage. « Les conditions sèches de début de cycle peuvent bloquer l’assimilation d’éléments nutritifs. Il faut aussi être vigilant par rapport aux pigeons qui picorent les cotylédons ». L’idéal pour réussir l’implantation étant de recevoir une légère pluie derrière le semis.

Découvrez en plus sur le paysan-breton.fr



Nos dernières actualités

Retour en haut de la page
logo renta logo semence de margot logo Vitivert
facebook youtube
Partner & Co SARL • 6 Rue Alphonse Daudet, 44350 Guérande • FRANCE • Certifié par Bureau Veritas FR-BIO 10

Achetez vos semences biologiques en ligne sur sembio.fr - Plan du site Internet - Mentions légales - Partner & co, partenaire français de la coopérative agricole allemande BAGENO