SICA EST ALI BIO, partenaire BAGeno

Publiée le par Partner&Co

Extrait de l’article paru dans la Revue Alimentation Animale 674 mars 2014
Article original disponible sur http://www.revue-alimentation-animale.fr/

Sica Est Ali Bio : des partenaires fédérés autour de l’aliment bio

En Lorraine, la filière biologique a franchi une nouvelle étape avec la mise en place d’une usine dédiée à la fabrication d’aliments du bétail estampillés bio. Répondant à une demande toujours plus pressante de la part des élevages de production biologique, Est Ali Bio a fabriqué plus de 3 600 tonnes en 2013. Présentation d’une structure certes modeste, mais qui envisage sereinement l’avenir.

Christian Dartoy
À Roville-Devant-Bayon, en Meurthe-et-Moselle, le bâtiment, qui abritait jadis des silos de stockage de céréales et une unité artisanale de fabrication de mash, a pris un sérieux coup de jeune. « Le chantier a été lancé en mai 2012. Début 2013, l’usine était parfaitement opérationnelle », explique Christian Dartoy, responsable du site. Après une année complète d’exercice, 3 600 tonnes d’aliments bio destinés aux élevages lorrains, alsaciens et champenois ont été produites. « Un premier bilan prometteur », sourit le responsable.
Prendre le relais
La Sica Est Ali Bio ne part pas de rien. Elle succède en quelque sorte à la SARL Nature, créée en 2001 par Nicolas Febvre, qui assure désormais la fabrication des aliments dans la nouvelle usine. « Je produisais seul une quinzaine de tonnes d’aliments bio par mois, au moyen d’une petite unité de fabrication située dans le département des Vosges », explique celui qui cumulait alors les casquettes de formulateur, technicien de production et chauffeur-livreur. L’activité de la SARL Nature n’a cessé de progresser, jusqu’en 2012 où la demande d’aliments dépasse les capacités de production de la petite entreprise. Nicolas Febvre explique : « L’agrandissement et la mise aux normes devenaient nécessaires pour continuer. Seulement, les investissements qu’impose la mise en place d’une nouvelle unité de production ne peuvent pas être assumés seul. » La coopérative Probiolor, qui collecte la majorité des céréales et des protéagineux bio de Lorraine, a été la première à soutenir l’idée d’une nouvelle usine d’aliments dédiée aux élevages bio du Grand Est.
Un projet fédérateur

Les cellules de stockage des produits finis permettent de suivre aisément le rythme des livraisons
« Il y avait une volonté partagée par la SARL Nature et la coopérative Probiolor de valoriser les productions bio de céréales et de soutenir les élevages engagés en bio ou en reconversion », précise Christian Dartoy. L’initiative a rapidement séduit d’autres partenaires, qui progressivement se sont greffés au projet industriel. Pas moins de 14 partenaires dont 9 coopératives agricoles du Grand Est, parmi lesquelles Probiolor, la coopérative agricole Lorraine, le comptoir agricole d’Hochfelden, Lorca, l’Union agricole coopérative de Rupt-sur Moselle, la coopérative Vosgélia, le Groupement producteur de blé (GPB) de Dieuze-Morhange,… se sont rapprochés au sein d’une structure commune. « C’est un tour de force que d’avoir su rassembler autour d’une même table des acteurs de la nutrition animale concurrents en aliments conventionnels », fait remarquer Christian Dartoy. Néalia et Lorial figurent ainsi parmi les associés de la Société d’intérêt collectif agricole (Sica) Est Ali Bio. « Nous avons opté pour ce type de société prenant la forme d’une coopérative car elle permet d’associer dans le même groupement des acteurs coopératifs et non coopératifs, agricoles et non-agricoles », ajoute le responsable. La fabrication des aliments est désormais exclusivement confiée à la société Est Ali Bio, mais les différentes entreprises présentes au capital continuent à distribuer ces aliments sous différentes appellations commerciales. L’avantage ? « Bénéficier d’une usine de fabrication unique, tout en réduisant les difficultés logistiques liées à la gestion d’une gamme d’aliments bio et les coûts de transport. L’usine est implantée à proximité des réseaux de transport du Grand Est. Une position stratégique, tant pour la collecte des céréales que pour les livraisons d’aliments. »
La clientèle, le conseil technique et la vente restent ainsi dans le giron de chaque partenaire. « À l’avenir et si le besoin s’en fait sentir, la coopération entre les différentes entités pourrait encore s’intensifier. »
(...)

La problématique soja

Nicolas Febvre
Entre autres matières premières, la nouvelle usine utilise de la luzerne déshydratée en provenance de la Champagne, des tourteaux de tournesol produits dans le sud de la France et du soja… importé. « Pour l’heure, c’est inévitable », concèdent les deux responsables. « Nous considérons qu’une alimentation biologique doit apporter les mêmes garanties de performance que les aliments conventionnels. Les éleveurs ont besoin de résultats pour maintenir l’équilibre économique de leurs ateliers de production. » Est Ali Bio se refuse à importer des tourteaux de soja asiatiques dont l’origine et la qualité sont trop incertaines et préfère s’approvisionner en Italie. « Évidemment, on ne peut pas ignorer l’empreinte écologique du soja. Cela dit, cette matière première, comme toutes celles qui sont mobilisées dans la fabrication d’aliments dans l’usine, répondent aux exigences réglementaires applicables en production biologique, en particulier en matière d’OGM », souligne Christian Dartoy. D’ailleurs, l’entreprise participe au plan d’autocontrôle Oqualim Bio, mis en place pour garantir la conformité des aliments pour animaux au regard des exigences particulières à cette filière. « La qualité avant tout », insiste Nicolas Febvre.

(...)

O. W.

... retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 674 mars 2014



Nos dernières actualités

Retour en haut de la page
logo renta logo semence de margot logo Vitivert
facebook youtube
Partner & Co SARL • 6 Rue Alphonse Daudet, 44350 Guérande • FRANCE • Certifié par Bureau Veritas FR-BIO 10

Achetez vos semences biologiques en ligne sur sembio.fr - Plan du site Internet - Mentions légales - Partner & co, partenaire français de la coopérative agricole allemande BAGENO